• (+221) 33 849 16 66
  • |
  • info@panos-ao.org
  • |

Autochtones minoritaires en Afrique centrale : les communautés mises et spoliées de leurs terres

La commission Population minoritaire et autochtone a présenté les`réflexions de  ses travaux, le 30 octobre, lors d’une plénière organisée dans le cadre du Forum sur la participation des Ong à la 61ème Session ordinaire de la Cadhp. Le rapporteur, Me Innocent Ntakobanjira Bisimwa, a souligné que beaucoup reste à faire pour la reconnaissance des droits des peuples autochtones d’Afrique centrale. Il s’agit surtout des pygmées, des Batwa  et des Baboliko.  

« Les premières communautés qui ont habité l’Afrique centrale sont généralement minoritaires. Elles vivent de la chasse et de la cueillette. Malheureusement, la plupart a été expulsées de leurs forêts pour en faire des parcs nationaux, des exploitations de bois ou des industries», confie Me Ntakobanjira. Puis d’informer que «une fois expulsées, ces populations ne sont pas relocalisées. Elles mènent une vie d’errance et de dépendance dans une société capitaliste qu’elles ne maitrisent pas. Elles ne sont pas reconnues comme propriétaires terriens et sont parfois reléguées au rang de sous hommes ». Pour lui, la Cadhp doit rapidement se pencher sur leur sort. En effet, en plus d’être dépossédées de leurs terres, elles ont des difficultés à avoir accès à la justice de leur pays, en plus de ne pas vivre correctement, loin de leur milieu naturel.

Herman Bléoué

 

 

A Propos de l'IPAO

L'IPAO est une organisation non gouvernementale africaine indépendante d'appui aux médias, à la communication, créée en 2000, qui opère principalement en Afrique de l'Ouest. L'IPAO est membre du Réseau Panos (« Panos Network ») qui regroupe 8 Instituts Panos autonomes. Le Réseau Panos est légalement enregistré aux Pays-Bas comme « Fondation du Réseau Panos ». Le Réseau est gouverné par un «...

AUDIO


Entretien avec Alioune Tine, directeur d’Amnesty International pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre
Commission africaine des droits de l’homme et des peuples
La montée de l’homophobie : Le cas du Burkina
Discours du président gambien Adama Barrow (61ème CADHP)