• (+221) 33 849 16 66
  • |
  • info@panos-ao.org
  • |

Irène Njabun, journaliste camerounaise couvrant la question des LGBTI

Un bus vert démarre. Ason bord la délégation des invités de l’institut Panos au Forum des Ong pour la participation à la Cadhp à Banjul. Direction : Kariba Hôtel, à Serekunda. C’est là qu’ont lieu les travaux du Forum des Ong. C’est vers là que convergent les journalistes invités par Panos pour la couverture de l’événement. Parmi eux, une dame, Irène Njabun, la cinquantaine. Comme ses pairs, elle est invitée à couvrir les questions des droits humains en Afrique, en particulier les droits des LGBT.

Pour les journalistes camerounais, on ne peut dire que le sujet LGBTI soit tabou, à voir le grand nombre d’articles sur le sujet. Ce qui est rare c’est le traitement neutre de l’information sur ces questions. Et c’est sur ce point qu’Irène Njabun laisse ses collègues médusés. Elle aborde l’information de manière neutre, sans œillères, s’ouvrant à toutes les sources. Aucun sujet ne fait exception. Une démarche plutôt osée quand elle aborde la question des LGBET dans un contexte où parler de l’homosexualité est essentiellement fait pour condamner.

Quant à Irène Ndjabun, elle se pose une question : pourquoi les principes du vrai journalisme devaient être appliqués aux autres sujets et pas à celui-là.

Joachim Ntetem

 

A Propos de l'IPAO

L'IPAO est une organisation non gouvernementale africaine indépendante d'appui aux médias, à la communication, créée en 2000, qui opère principalement en Afrique de l'Ouest. L'IPAO est membre du Réseau Panos (« Panos Network ») qui regroupe 8 Instituts Panos autonomes. Le Réseau Panos est légalement enregistré aux Pays-Bas comme « Fondation du Réseau Panos ». Le Réseau est gouverné par un «...

AUDIO


Entretien avec Alioune Tine, directeur d’Amnesty International pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre
Commission africaine des droits de l’homme et des peuples
La montée de l’homophobie : Le cas du Burkina
Discours du président gambien Adama Barrow (61ème CADHP)